27 août 2007

Je ne quand glisse sur les marais

Je ne quand glisse sur les marais quelque chose d'aussi que cheveux noirs miel dans l'habit unique de ton regard globulaire. Tous les mots sont lassés parce qu'après tout en revient à cette sombre histoire d'un soir deux cigares dans la bouche de l'homme le caïd te regarde. La ville ne supporte que difficilement l'absence de pièces sans marionnette parce que le matin tombe comme un scarabé sur le revêtement artificiel de la lune pauvre. Prodrome tousse comme un linge mouillé sur ton front tout ça pour rien, tout ça ... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 04:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2007

Toujours les même choses

Toujours les même choses. Les mêmes saletés dans cendriers. Humides sur lesquels passent des morceaux de papier blanc. La crasse finit dans la corbeille. Dans le camion. Démarre aux cris de l'homme fluorescent. S'accroche à l'arrière. Coup d'oeil dans rétro. Coup de klaxon. Conducteur stressé. Fume dans voiture. Radio infos crache mauvai-nouve-si-vit'que pa-le-tem-de-compr-se-passe quoi. Les portières de la voiture claquent. La neige revouvre les troittoirs. Déjà fondu. Noire. La ville pue la pisse. Lavée. D'autres... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 04:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 août 2007

Vous êtes-vous déjà demandé ce que des produits périmés il advenait?

Vous êtes-vous déjà demandé ce que des produits périmés il advenait? Dans les supermarchés pas une marchandise sur lequel une date ne soit notée. Qu'arrive t-il à tous ces produits qui, la date fatidique dépassée, toujours pas n'ont été utilisés? L'un de mes amis sur cette affaire a un jour enquêté. Les détails j'ose aujourd'hui vous révéler car le monde il vient de quitter. Jamais indemne de cette histoire n'est sorti. Sans doute la raison pour laquelle il s'est suicidé. Voilà comment toute l'affaire par lui... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 01:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2007

Les brèves de supermarché 2

Certaines  fois, des clients disparaissent mystérieusement dans les longues allées des supermarchés. Une fois je me souviens avoir vu un jeune couple. C'était un samedi matin si bien je me souviens. Il faisait si chaud que j'avais pris la voiture pour m'abriter dans clim du grand magasin le plus proche. Je cherchai le rayon des livres pour passer le temps et devant mes yeux un couple charmant. Avec leur petit caddy. Avance lentement. Nous tous rayon alcool. Plein de bouteilles. Ils sont devant moi. Et comme... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 15:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2007

Une caissière et les codes barres

Les brèves de supermarché. Une caissière et les codes barres. Les heures de travail et les codes barre passent re-passent. Bientôt l'heure de la pause. Sa montre indique clairement que retard. Personne ne vient la remplacer. Attends attends. Les files de clients s'enfoncent toujours plus profond dans magazin. Personne pour la relayer mais chose bizarre : pareil autour. Et les caissières tombent les unes après les autres, les clients de plus en plus nombreux, les articles sans cesse et de plus  en plus bizarre, de ... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 03:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 août 2007

quand devant le canon j'étais

Le fait est que quand devant le canon j'étais, Comme un grand poète considéré, n'en avait plus absolument rien à cirer. Cet homme en face de moi aller me tuer et mes belles phrases allembiquées n'allaient pas me sauver, un automatique dans ma poche, d'une bien plus grande utilité Aurait été Pourtant ce n'est pas ce jour que ma vie terminée Depuis compris qu'écrire l'utilité Que les hommes qui ont des pistolets n'aient plus envie de les utiliser
Posté par HELAS à 03:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 août 2007

L'aiguille de la montre

L'aiguille de la montre. Un cran en plus. Elle rabat l'écran de son téléphone portable. Il ne viendra plus. Au fond d'elle, un peu de tristesse mais elle s'y attendait. Elle se dirige vers sa voiture, dans un parking, pas trop loin. Des boutiques avec des devantures éclairées. Des clochards. Des distributeurs automatiques. Elle croise un homme, bien habillé. Veste noire chemise blanche. La regarde. Au moment de la dépasser il a comme un sursaut. S'arrête: «C'est pas avec toi que j'avais rendez-vous? ... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 02:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2007

Pas satisfaite

Pas satisfaite. Les jours passent et ne la satisfont pas. Des vacances? A se faire chier toute la journée à regarder les gens passer. Pourquoi on fait autant attention à manière de s'habiller? A partir de quand on cesse de considérer quelqu'un comme un gens? Fumer une cigarette avec? Manger boire un verre? Baiser? Il est à l'aise dans ces baskets. Content de les avoir achetées même si la moitité de son salire dedans y est passé. Il voudrait courir vers les gens et leur dire regarder mes nouvelles baskets comme... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 15:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2007

Du chocolat au coin de la bouche

Du chocolat au coin de la bouche. Il regarde la voiture partir. «Aujourd'hui le dernier jour où tu vois ton papa!». S'en est allé à tout jamais. Pas dans le ciel non. Une autre femme. Une autre vie. Un petit garçon sur le pas d'une porte. Abandonné. Comme une plante qu'on aurait pas besoin d'arroser, le petit à grandi de ses propres larmes. Les jours de pluie, il restait près de la fenêtre et attendait le retour de la 205 rouge. Un jour d'orage, il attendait dehors, sous son ciret jaune... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 août 2007

"Pourquoi je ne vois rien

"Pourquoi je ne vois rien, pourquoi je ne vois rien? Elle devrait être ici bordel de bordel." Et de retourner dans sa cabine pour vérifier encore une fois ses calculs. - Ca ne va pas fort pour le capitaine ces jours-ci, tu y crois toi à cette histoire de terre. - Je ne sais pas. D'un côté le capitaine n'est pas le genre d'homme à mentir ou à se tromper. Pourtant il faut bien se faire une raison, ça va faire une semaine qu'on cherche et on n'aperçoit toujours rien. Pas la moindre petite once de terre. Pas... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 04:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]