30 août 2007

你叫怎么样?

我不知道,我没有名子.
Posté par HELAS à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 août 2007

Le kilo de farine

―Comment ça, juste quelques grammes? Je croyais vous en avoir commandé un kilo. ―C'est que, monsieur, vous savez, en ces temps de misère. S'approvisionner est devenu une activité très compliquée. Surtout pour le genre de produits que vous nous demandez. ―Vous plaisantez? Je vous demande un kilo de farine et vous me ramenez un minuscule petit sac plastique. Le plus amusant c'est que vous me le facturez, à combien, non je veux même pas savoir... Et vous pensez sérieusement que pour transporter une telle marchandise vous avez... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 14:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2007

Les brèves de supermarché 4

Vous avez sans doute remarqué que dans tous les supermarchés on pouvait trouver un vendeur particulièrement gentil et aimable, toujours le sourire et capable de répondre à n'importe laquelle de vos questions : «de l'eau pour nourisson? Non pas la peine de vous déranger» et il vous la ramène. J'avais pris l'habitude lors de mes pérégrinations de «chasser» le «vendeur modèle». Le jeu m'amusait tellement qu'avec mes amis, nous nous amusions certains week end, l'air de rien, en bon citoyen, dans un grand magasin,... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 20:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2007

Pièce noire

...Allongé dans une pièce noire. Que s'est-il passé? Le souvenir de rangées de livres dans une bibliothèque, les bandes dessinées dans des bacs blancs, classement douteux, dans ta main plusieurs volumes. Un pull-over accroché autour de tes hanches. Tu n'as ni froid ni chaud. L'ascenceur est occupé. Tu décides prendre l'escalier. Les marches sans souci. Rayon littératures étrangères. Personne. T'aventure dans les rayons, surpris. La lumière s'éteint. Etonné, tu ne comprends pas.  Censé être le milieu de... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 20:43 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 août 2007

Prison

Les bras ballants et la bouche ouverte, de l'index elle redresse ses lunettes, les cheveux bouclés, un jeans et une chemise rayée. Dans les couloirs du château elle s'est perdue. L'hiver, les vacances. Voyager. Près de chez soi. Certains croient partir à l'autre bout du monde. Les douves profondes. Il suffirait d'un saut. Elle, finit, et corps roulerait craquerait plus bas dans l'herbe cailloutée. Les parois du mur froides sont épaisses. Elle prend une hâche. L'arbre tombe. Construit un pont levis à... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 20:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2007

Un arc en ciel pour daltonien.

Les champs d'abeilles vidés. Des fleurs tournées vers le ciel. Une route. Rarement. Des voitures. Tracteurs. Les avions passent et ne laissent aucune ombre sur le sol. Une bicyclette. Les fils électriques, les grands pylones en fer. Une coccinelle se pose sur son t-shirt blanc. Elle la regarde. Des points noirs sur un fond rouge. Ses yeux fatigués. Vers le ciel. S'envole. Les paupières closes, il ne reste plus que les fleurs. Daltonienne, les parfums sont autant de couleurs. Un arc en ciel.
Posté par HELAS à 20:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2007

Inconnu à cette adresse?

-Qui êtes-vous pour frapper si tard chez de pauvres gens innocents? -Je suis le secret dont vous pendant maintes années avez voulu vous préserver? -L'homme qu'on a tué? Merde... -Non l'enfant que vous avez abandonné. -Ah! Plus rationnel en effet. -... -Ce n'est pas qu'on t'a abandonné mais... Et de refermer la porte.
Posté par HELAS à 02:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 août 2007

Le savon

Quand il se lave les mains, le drame. Plus de savon! Plein de colère, entrée fracassante dans les cuisines COMMENT CA PAS DE SAVON VOUS VOUS FOUTEZ DE LA GUEULE DE VOS CLIENTS, les cuisiniers surpris, le plus rapide de réagir en lui balançant un couteau. Evite de justesse, se plante dans le mur à côté AH LE FILS DE P. Prend une casserole avec de l'huile bouillante et la jette, les cuisiniers déjà de s'enfuir.  BANDE LACHE, réagit juste assez tôt pour sentir présence dans son dos. Un coup de révolver, s'est jeté à ... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 01:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 août 2007

Le pire de tes cauchemars!

-Si tu ne peux me lire tu peux au moins m'entendre. -Non, ni te lire ni t'entendre. -Mais qui donc es-tu? -Le pire de tes cauchemars. Il se transforme soudain en le pire de ses cauchemars. -Incroyable, et moi qui avait d'abrod cru que tu bluffais. -Comment ça, c'est impossible normalement tu devrais être effrayé! -Désolé tu sais bien que maintenant je suis habitué, ma plus grande crainte a toujours été la réalité.
Posté par HELAS à 19:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 août 2007

Ne me regarde pas!

-Non ne me regarde pas. Il ne comprenait pas, pourquoi toujours elle lui disait cela, quand en train de faire l'amour ils étaient. -Ma chérie je t'en prie laisse moi poser à ce moment là les yeux juste une fois. Tu sais bien que ma maladie à la cécité m'a condamné, j'aimerai tellement pour toujours cette image de toi conserver. Et elle à chaque fois de refuser sous prétexte qu'à plus tard ce moment elle voulait reporter. Aujourd'hui aveugle, son seul regret.
Posté par HELAS à 19:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]