07 septembre 2007

Orateurs

Vous courrez en bondissant comme des sauterelles handicapées. Splatch de flaque d'eau en flaque d'eau. Et c'est tout comme ça ou pas. Parce que la rame que tu avais dans la main tu t'en rendu compte trop tard, tu n'avançais pas. Pour frapper ton voisin beaucoup plus utile. Les sécateurs claque et l'arbre immense, tombe. Lors de sa chute il entraîent tout un tas de trucs. Le battement des ailes du papillon entraînent de petits bouts d'écorce dans le plat de ton assiette. Pleins de sauce avec la fourchette tu as du ... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 14:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2007

Empilées

Beaucoup de chaises ou de tables noires blanches mauves jaunes fushia. Empilées les unes sur les autres avec des disques noirs tournent. En gravitation. Esquivent. Se balancent quelques livres entrouverts que des coups de vent les pages craquent. Les pas sur le plancher plein de poussière. Sauf que personne. Un piano automatique joue un vieux cocktail. Des enfants mangent des carambars jaunes au caramel. Toute une histoire. Une vieille dame raconte son mari après la guerre et les tickets de rationnement. Pas facile. Un pot... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 14:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2007

Fesses molles

Hier encore elles étaient là mais aujourd'hui. Tu as perdu tes fesses. Les hommes ne se retournent plus à ton passage. Devant une flaque d'eau alors que constater ton malheur tu voulais. Tu te rends compte que encore pire. La blondeur de tes cheveux dans ce blé de champ s'en est définitivement parti. Vieille. N'est pas le problème. Moche. Donc inutile. Comme une équation que pour la première fois tu parviens à résoudre. Encore une fois tu as certainement dû en cours te tromper. Implacable cependant est la logique. Même en... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 14:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2007

Effet KO

Qu'est-ce que tu crois? Que la vie, c'est comme un papillon. Une larve, quelques jours et ça virevolte partout. Regarde le vers de terre. A se traîner si bas dans le sol que lentement il s'y enfonce. De trous en trous. De tunels en tunels. Aveugles chaque fois un peu plus. Systématique. Eternelle répétition. Parce que tu crois que c'est en te débattant que tu pourras casser une quelconque muraille. Pris dans du béton comme à Tchernobyle. Dans une prison. Les limites sont là. Tu le regardes et ton éventail agite tes... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 14:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2007

Perspective

Je regarde par la fenêtre. Il n'y a personne. Les rues sont vides. Comme mon frigo.
Posté par HELAS à 14:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 septembre 2007

Promenade

On se promène on marche main dans la main. La lumière est éteinte. Le soleil est allumé. Mes devant yeux j'essuye la suie coule de ton maquillage. Ta figure abâtardie par le coulis noir au goût d'étoile en plein après midi de mois d'août. Dans ta main le pendentif qu'un jour je t'ai volé. Tinte. Les yeux de la demoiselle comme un aigle passant au dessus de ma tête n'effraye que les chouettes aux ronds. Blanc. Blanche. La ville blême. Le froid. Tu rougis. Tu dis que les jours malgré le réchauffement globale sont de plus en... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 10:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 septembre 2007

Notes

Redonner au langage le flou qui lui est dû. La techno c'est un peu l'Oulipo de la musique. Le travail sur la répétition, la contrainte du peu. Ou la contrainte pour justement ce peu. Pour la richesse du potentiel, en réduisant maximum pour les normes les plus fortes. S'en sortir. Lao-zi a regardé Kong-zi et l'un au moins a compris l'autre. L'autre a juste compris qu'il ne comprenait pas. Redonner au flood le langage qui lui est dû.
Posté par HELAS à 03:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 septembre 2007

Verres sans vers de lunettes

J'essuye les verres de mes lunettes comme le pompier désespéré avec le dernier exctincteur s'accorde cinq minutes de vies supplémentaire. Avant de se jetter de la fenêtre du dernier étage d'un immeuble. Orphelin. Du sable dans les yeux. Ce n'est pas à cause des incendies que la mer monte. Le réchauffement n'est pas causé par mais provoque les sécheresses qui sont elles mêmes les causes de l'incendie. Le cours de science. Les tables à carrelage blanc. Les flammes. J'essuye les vers de mes lunettes comme la femme se lève... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 03:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 septembre 2007

Réconfort

Une belle histoire. Vous vous embrassez. Il te tient dans ses bras. Tu sens sa chaleur. Tu sens tout un tas de chose. Tu sens. Et tu as peur que tout ne soit rien d'autre que de l'air et de la poussière. Un coup de vent. S'envole. Le sourire à te faire pleurer. Jamais aussi légère. La pluie tapote contre le carreau. Au printemps.
Posté par HELAS à 04:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 août 2007

很高兴

中文,法文,有没有区别?
Posté par HELAS à 15:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]