10 octobre 2007

Evagination

Ci-joint, au format pdf, première partie de roman écrit au mois de septembre. Evagination : Evangelion + Imagination. Ou ce qui dépasse. Excroissance de membrane en forme de doigt. Dans univers pictural très « de notre temps » (complètement pédant comme formule mais on en rit), l’histoire d’elle et de Bob. Qu’est-ce qui reste ? Qu’est-ce qui accroche ? Si vous voulez le savoir…Ce n’est pas très long, double cliquez la page. Evagination__partie_1_Gaotian
Posté par HELAS à 03:33 - - Commentaires [23] - Permalien [#]

10 octobre 2007

Présentation du blog 2 :

Le temps passe, j’apprends. Au début je croyais qu’il suffisait d’ouvrir un blog, de balancer ces textes dessus et ça y était. Maintenant j’ai l’impression qu’il faut un peu plus « se mouiller ». Alors quelques mots. A quoi sert ce blog ?  J’écris beaucoup et souvent. Et j’y tiens. Quels sont les inconvénients ? Des textes inégaux, la désorganisation, et des fautes d’orthographe, de frappe, de grammaire… Je compte prochainement ouvrir un site (en construction) sur lequel ne seront publiés que... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 03:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 octobre 2007

Prochainement

Une petite explication dans les à propos...
Posté par HELAS à 01:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 octobre 2007

Sans retournement

−Retourne-toi quand je te parle ! −Sinon quoi ? −Sinon je te tire dessus. −Tu n’as pas d’armes. −Ça c’est ce que tu crois. Regarde. −Tu ne m’auras pas comme ça. Je ne me retournerai pas. −Quand je te tirerai dessus, tu te retourneras. −Non Il tire. Le corps tombe. −Merde ! Ce con avait raison. Il ne s’est pas retourné.
Posté par HELAS à 01:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 octobre 2007

Une armée de talons sauvages

J'ai du mal à me piloter au milieu d'une armée de talons sauvages. La nuit dernière la pluie, la température en dessous de zéro, un homme jeté depuis le toit d'un building tombèrent. Tu dormais. Tranquillement. Bien calé dans ton oreiller-radio-réveil-désydratant. Je le sais parce ce matin à côté de ta bouche une trace de bavure séchée. Le sol gelé, aux patins des pieds. Je me rend à mon travail en glissant. Et j'espère. Je ne suis pas en retard. Ma montre bloque. Je remonte d'un cran. La main dans la poche. Il a... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 14:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 octobre 2007

Personne ne l'attendait

Parce que personne ne l'attendait. Il demeurait seul sous la pluie à sourire à un soleil invisible. Ou parce que l'eau froide traversait ses habits. Mouillé jusqu'au pieds voilà ce qu'il était. Il tourne la tête malgré la capuche de son K-way. Aucun banc. Pourtant cette ville. Où jamais il ne neige. Il met la paume de ses mains contre le ciel. Bat des bras et s'envole. Quand il rouvre les yeux. Il voit ses bras se balancer en l'air et ses mains des signes. Des gouttes chaudes un peu moins coulent sur sa chair. Claire... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2007

Global warming

Reprise du blog,Fin de l'expérienceExpérience réussie : premier roman écritEvaginationBientôt en ligne (numérisation en cours)Reprise activité blog
Posté par HELAS à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 septembre 2007

Freeze

Depuis quelques jours, En ce moment,Encore quelques joursPetite pause car expérience en coursEcriture sur papier
Posté par HELAS à 11:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2007

Notes

Un symbolisme qui échappe complètement à la maîtrise. Ecrire comme être le premier spectateur. Quelques choix, le rythme, essentiel. Instinctif. Et du n'importe quoi qui n'est pas du n'importe comment. Parce qu'ils l'ont tous dit : «La vie c'est n'importe quoi.». La vérité du peu de vérité. Le peu de vérité du peu. Quelque chose comme ça. Comme une traduction automatique. Sonne bien. Un air de crédible. Mais il n'y rien derrière. Parce qu'il y a tout. Rape la table en prenant le semi-automatique, lourd. Le pointe vers le... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2007

Orateur 2

Il harangue la foule. Debout sur un petit camion en plastique. Les yeux se tournent. Au coeur de la foule même si devant elle. S'est frayé à coups de signifiants un chemin dans inconscient collectif. Tape là où ça résonne. Ils le regardent tous. La bouche bée. Certains prennent des rouleaux de scotch avec lesquels attachent leur machoires. Pour un peu moins l'air ridicule avoir. Ils l'observent comme un bête curieuse. Les phrases les mots passent. Les gens écoutent. Il redescend du camion. Tout le monde est content. Un... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 14:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]