12 novembre 2007

Ma montre 1

2 tombeaux   [tombeaux] [tombeaux]     Still alive Je regarde   Ma m ntre   J'ai encore le temps de faire un tour  
Posté par HELAS à 12:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2007

Coquillebet

Recruter demain comme on récite une poésie, c’est triste comme un escargot sans sa coquille. Si je ne craignais des biologistes les quolibets, je dirai : aussi inutile que cette coquille. Mais la nature est bien faite. La société pas vraiment.
Posté par HELAS à 02:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2007

Du bout du doigt

Je pose mon doigt au centre du monde. Je regarde autour de moi, tâte mes poches, je n’ai pas de sacoche, ni de, pour d’une croix définitive éclaircir, marqueur. Dois-je, mon doigt sur le centre poser continuer de pour dans une telle immobilité rester ? Dans un si vaste espace, si jamais je m’éloigne je me demande comment je pourrai à nouveau le retrouver. Ne me regardez pas comme ça, je suis déjà bien embêté. La cartouche que je tiens entre mes dents finira par tomber. Les muscles de mes machoires atrophiées ne me... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 02:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2007

Doucheux

Je serre dans ma main un peu de shampoing, c’est doux et ça mousse. J’aurai préféré du savon pour la vie m’en laver les mains. Mais je me contenterai du shampoing. Avec les idées clairs, je respirerai un peu de’or clair.
Posté par HELAS à 01:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2007

Evagination partie_4

La quatrième partie du roman: Partie_4_Evagination
Posté par HELAS à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2007

Le grand ménage

Je serre dans ma main peu de shampoing, c'est doux et ça mousse. J'aurai préféré du savon pour la vie m'en laver les mains. Mais je me contenterai du shampoing. Avec les idées claires, je respirerai un peu de'or d'air.
Posté par HELAS à 01:34 - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 novembre 2007

A l'aise

Caléfortablement installé dans un gros fauteuil. Une fesse plus haute que l'autre et ce n'est jamais la même. Comme les remous de la mer secouent un radeau, il n'est pas des plus à l'aise. Pour ne pas quelques minutes plus tard devoir laver sur le sol étendue la vomiture il se lève.Moralité: c'est toujours quand s'apperçoit qu'on est heureux qu'on ne l'est plus.
Posté par HELAS à 01:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2007

Des hauts et des bas

Je regarde le murHaut et blanc. Par delàLe bruit de cent voituresTous ces cris c'est bien toi.A cause d'hier tu me Maudis sans doute aucun.Je lève au ciel ma mainEt le colle au bitume.Moins le fier à présent,Assurément tu tePermets mais quand blesséD'êTre. Istement vêtu.Dans des habits bien tropColorés, crie à l'aubePour qu'elle vienne te chercher,Dans ta bouche le remèdeY glisser et t'embrasse.Je tire mon pistoletEntre tes yeux m'apprêteA puyer rien n'arrêteMon doigt de se presserSeulement ma mauditeHumanité. InterditeTu souris,... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 01:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2007

Suprême scarabée

J'ai collé un chewing gum sur le ventre d'un scarabée, je ne sais pas si c'est de ma faute qu'il ne peut plus avancer ou bien celle de la pâte à mâcher colorée. Le suprêmatisme à coup de hophoppopop. Blanc un bloc, tu développes.Malésé'tch. Deux bandes noires sur un mur blanlant. Un petit geste et tout va s'effondrer.
Posté par HELAS à 01:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 novembre 2007

Onze secondes d’averse :

Parce que oui sans K-way je peux très vite courir, Mais les bavastes flaques d’eau, larmes du ciel Ne seront ce-te fois pas des joiquoirelles Pas-rapluie aisselle refuse de m’en mourir.   Pourtant par un beau jour gris de pluie bien mis Jamais sans elle dans ma maison ne suis sorti D’habitude les choses de la vie sans soucis Gris moins gris, nuit moins nuit, enchanté.   Le parapluie et K-way vous en doutez, Dans l’armoire sagement accrochés sont restés, Sur le chemin un gamin j’ai... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]