02 avril 2008

Elle a dit

   Elle a dit le monde s’écroule chaque mercredi, elle a dit qu’elle voulait varier les plaisirs, elle a dit qu’elle aimait aller au restaurant, elle a dit qu’elle refusait toujours quand on lui proposait une cigarette, elle a dit qu’elle appréciait de temps en temps fumer une cigarette en cachette. −Vous avez commandé ? −Non pas encore désolé. L’addition s’il vous plait. Elle a dit que sa robe encore un mois dedans facilement. Elle a dit le robinet et la goutte d’eau. Ne fuit pas   Elle a dit vous... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 23:58 - Commentaires [14] - Permalien [#]

01 avril 2008

R2D2

   Comme une feuille blanche un premier avril. Ca se colle derrière des vestes de poissonniers manquant leurs pêches.  Je respire à travers les trous d’une feuille blanche qui recouvre ma bouche qui recouvre ma bouche qui recouvre ma bouche qui recouvre ta bouche qui recouvre nos douches qui recouvre ma bouche qui recouvre ma bouche qui linceul recouvre ma bouche qui recouvre ma bouche les carreaux dallés de ma salle de bain    La peinture écaillée je respire par ma bouche en haut le pommeau de ma... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 22:46 - Commentaires [8] - Permalien [#]
01 avril 2008

L'incertitude chaoteuse

Quand le texte n’est plus un espace sacré, c'est-à-dire littéraire, il devient un lieu neutre (ou pas) sur lequel on peut travailler, qu’on l’on peut remanier. Sculpter les textes, les remodeler. L’écrivain est devenu trop arrogant, il faut aujourd’hui (re ?)devenir un artis(an)te comme les autres. Fini le temps où l’on croyait savoir, place à l’incertitude chaoteuse.
Posté par HELAS à 21:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]
31 mars 2008

Cy Twombly, Untitled 2005 (Bronze)

   Devant moi se dresse une forme à l’allure bétonneuse. Une de ces antennes télé dont la ferreté aurait été remplacée par la pierreté. C’est plus haut qu’une femme c’est sûr. Si on regarde un peu plus calmement, on remarque que la structure se décompose en trois parties principales.    Tout en haut, une tige de fer, sale, recouverte de peinture, accroche les hauteurs, s’arqueboute dans un élan de fierté, rappelle la guimbarde et je tends l’oreille mais ne perçoit que le MP3yen Rite of... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 03:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 mars 2008

Beaubour(ge)ries, présentation du projet à la manière d’un universitaire décontracté:

 Le projet consiste à regrouper des commentaires de certaines œuvres d’art reconnues par l’institution.  Ca fait plusieurs mois que je me rends régulièrement au « musée d’art moderne et contemporain de Paris » afin, notamment, de préparer mon (?) prochain roman. Je propose de partager certaines réflexions, remarques, critiques, découvertes, formulations, étonnements, avec tout lecteur volontaire, courageux, ou simplement soucieux d’élargir sa culture générale ( ?) et ce en publiant de temps en temps des textes... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 03:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 mars 2008

#09 En toute politesse

Posté par HELAS à 00:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 mars 2008

#08

Posté par HELAS à 23:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2008

#07

Posté par HELAS à 23:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2008

Dé-figuration narrative

 Homme qui court. Vite. Rue large. Beaucoup de monde. Gens multicolores. Feu rouge. Devient vert. Homme qui traverse. Court toujours. Vite. Une voiture à toute vitesse. Cent mètres. Dix. Un choc. Coureur défiguré. Corps écrasé.  Des feuilles mortes planent. De la poussière sur le sol et un peu dessus. Des débris de verre. Portières ouvertes. Se fermant. Claquant. Les gens arrêtés. Le feu rouge. Vert. Rouge. Vert. Rouge. La sirène. L’ambulance. Deux hommes avec un brancard au pas de course. Les corps... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 03:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 mars 2008

Vissieux

La vis dont on ne parle jamaisA toutes les raisons du monde De ne plus lever la tête de sa table.
Posté par HELAS à 21:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]