12 mai 2008

Une structure folle

UneSemaineTranquilleRien d’ UrgentCa rouleTout va pour le miUeux Re complètementFolle Je vous embrasse les enfants et toi et j’espère que vous allez bien. VOUS ME MANQUEZ. La neige ne tombe pasPA de la même[é] ma[man]nière quand vous n’êtes pas[pa] là (la). VOUS ME MANQUEZ. Les enfants vont bien j’espère. UneSiTristeRengaineUniqueCosmiqueTranscendantaleUne si triste en rengaine ORythmeFou Rien à signaler tout se passe très bien comment vont... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 03:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 mai 2008

Goutelettes plastiques

Un sac plastique près d’une forêt,Qu’une vache fugueuse ne tardera pas à avaler,Retenu par l’herbe rase,Se répand dans le champ.Quelques gouttelettes,Voyageuses égarées,Nés de la dernière pluie,Glissent sur ses sillons sales. D’abord joyeux, changent très vite leurs cris,La chorale muette de l’aube,Chaque jour, Prisonnière des rayons du soleil se levant,Monte au ciel comme les grands parents des enfants.
Posté par HELAS à 16:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]
10 mai 2008

Eternuement

Un sac plastique gravite,Entre sol et plafond il lévite,Une plume,En se posant,Crie timidement,Crépite,Impatiente,Le prochain coup de vent.
Posté par HELAS à 16:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 mai 2008

Chaussure rouge

Une chaussure traîne dans une corbeille rouge.Une chaussure dont l’un des lacets défait traîne sur le sol et se colle au bitume comme une langue râpeuse. Rouge. Le tapis.Une chaussure rouge dans une corbeille, traîne.Une corbeille rouge sur le tapis rouge traîne dans un coin.Une corbeille posée sur le sol et de laquelle dépasse négligemment la pointe d’une chaussure rouge.Une corbeille de laquelle dépasse le bout d’une chaussure rouge négligemment posée sur un tapis rouge, lui aussi.Une... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 23:40 - Commentaires [3] - Permalien [#]
08 mai 2008

Fin de partie

 La carte que Sarin joua n’était pas celle qu’un joueur expérimenté aurait normalement choisie, cependant le coup était audacieux. Les deux autres joueurs parurent comprendre immédiatement le pari risqué que ce valet de trèfle posé négligemment sur le tapis vert signifiait.   Sarin se mit à les observer attentivement, l’un après l’autre, en prenant soin de les regarder droit dans les yeux et de ne pas détourner le regard.   Le premier arborait un large sourire qui lui débordait de sur... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 23:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 mai 2008

55 555

   Ecrire pour dire fuck you aux étoiles filantes et écouter Gottlieb raconter comment il fouettait les chats avec les bouts de ses tableaux ratés. Ecrire pour éviter les courants d’air les cheveux mouillés, pour attraper un avion en vol et le jeter sur la plage au milieu des carcasses de baleine. Ecrire comme des soutiens gorges volés, écrire comme un aéroplane enflammé.       Ecrire, oui, écrire pour raconter la chute mortelle d’un enfant entre les bandes blanches du passage piéton, écrire... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 21:22 - Commentaires [10] - Permalien [#]

06 mai 2008

Unconpréexotisme

­-Je ne comprends pas. C’est du chinois ?-Wo bu dong hua, zhe she pu tong hua ma?- Zhe shi « bu dong hua ».-C’est du "chinois".  Ni bu shuo pu tong hua, ni shuo « bu dong hua ». Parce que tout ce que tu dis c’est du chinois.  Tout ce que tu dis, c’est du « bu dong hua » !    En Chine, quand on parle de la langue chinoise officielle, on utilise l’expression « pu tong hua ». La prononciation de cette expression ressemble beaucoup à celle de l’expression « bu dong... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 23:39 - Commentaires [3] - Permalien [#]
05 mai 2008

Entrenuit #02

Le radio réveil clignotte. La nuit, pendant qu’il dort, le dormeur rêve ; lors de ses rêves, il agit plus que jamais, plus que le jour, plus que toujours. Mais ses actions ne causent aucun dégât, ne provoquent aucun changement, n’altèrent en rien le réel. Il dort. Le radio-réveil clignotte. La nuit, chaque nuit, le dormeur apprend. Il expérimente. Il réalise que toute croyance en un résultat est vaine. Il apprend que le non-agir est le seul agir. Il apprend que, dès qu’il baille, il ouvre la bouche bien plus que quand ... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 02:50 - Commentaires [7] - Permalien [#]
04 mai 2008

Entrenuit

   Il regarde la montre : 22H22. Il se réveille. Il tourne dans le lit. Humide. Ses habits collent à sa peau. Le courant d’air par la fenêtre. Ouverte. Noire. Il regarde la montre : 2H22. Il se réveille. Il sort d’un terrible cauchemar. Le nez bouché. Il est couvert de transpiration. Il regarde la montre : 1H11. Il se réveille. La sonnerie l’a tiré hors de son sommeil. La violence matinale d’un nouveau jour point. Il dormirait bien encore une heure ou deux. Le jour filtre à travers les volets fermés. Le... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 23:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]
03 mai 2008

A steack #09

  Il remarque une curieuse, étrange, bizarre créature. Juste à côté de son pied. Minuscule. Rouge fluo. Elle s’envole au dessus de la foule. Tout cela se passe très vite. Ils ralentissent. Il entend Warhola dire : « Il ne faut pas les rater, c’est un spectacle exceptionnel et on ne sait jamais où et quand ils se produiront à nouveau ». Le silence envahit la foule. Ils avancent doucement en prennant garde de ne pas écraser de pieds. De ne pas bousculer d’épaules. Ils se faufilent. Un grand cercle vide. Il ne voit... [Lire la suite]
Posté par HELAS à 23:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]