Reste un peu tranquille et dors dors silencieusement comme l’eau du mont sur lequel ne coule qu’un peu de l’angoisse extraite de tes pensées et non pas de tes pensées les plus sombres mais plutôt des grises qui se collent au mur la nuit alors que tu t’apprêtes à t’endormir et qui engluent tes rêves comme les entrailles d’un chat écrasé le feraient avec la semelle de tes chaussures.