IMG_4504


Les murs de mon petit studio ne sont pas seulement habités par des cafards ou des araignées velues. De temps en temps, à l’instar des dents d’un vils serpent (plantées dans la peau bleuissante d’un voyageur égaré ou d’un promeneur distrait) y sont prises de fines tiges de métal qui diffusent en continu et en alternatif un puissant venin capable d’alimenter un peu plus loin dans la pièce, à l’autre extrémité de ce qui semble être une créature filaire blanche, un tas d’appareil étranges et souvent bruyant.