chevaliersd_or_

23H09. Les toiles sur le clavier coulissent comme un serpentar mal réglé. Un serpentar est une figure de style où l’on se sert de l’omission d’un « s » dans une suite de mots au pluriel afin de les faire serpenter, c'est-à-dire leur donner envie d’onduler. « Les fil électriques sous le soleil. »

23H11. Il n’y a plus de soleil de puis bien longtemps et c’est dommage car je ne parviens pas dans de telles conditions à distinguer la couleur de mes pilules. Le médecin a dit : la noire comme au billard ne jamais la prendre avant la fin sinon la partie sera perdue.

23H12. Je mange des chips devant un bol de télé. Les coccinelles se posent sur les chaînes et ce sont plus les bretzels qui me font saliver devant une émission de variété, je répète devant une émission de variété.

23H13. Il n’y a que les cons qui ne regardent pas la télé. Je la jette par la fenêtre avec le reste des apéritifs. Ils s’écrasent sur la tête d’un passant. Ce n’est pas très grave, il n’était pas très beau avant.

chevaliersd_or_

23H14. Je prends une vache qui rit dans mon frigo, je la colle contre mon carreau, l’écrase et je la regarde descendre jusqu’au clavier. Les touches sont baveuses.

23H15. En chausson, je dévale les escaliers et me rue vers ma boulangerie pour acheter des chewing-gums. Trop tard c’est fermé. Depuis plus de trois heures. J’aurai du faire plus vite.

23H16. J’ouvre la bouche pour y mettre le plus de lessive liquide possible,je veux battre le record de lessive transportable dans une cavité buccale, la semaine dernière j’y étais presque, j’échouais à un grain. C’était de la lessive en poudre.

23H17. Je constate avec stupéfaction que tous mes habits sont devenus blancs. Tous mes vêtements sont devenus blancs. Tous mes vêtements sont devenus blancs. Je ne cesserai de le dire. Ca ne veut pas rentrer dans mon réseau de signifiants. Tous mes vêtements sont devenus blancs. Tous mes vêtements sont devenus blancs.

chevaliersd_or_

23H19 : Marre de la farine, je sniffe de la cocaïne. Je vois la lune et le gâteau dans le four, le paquet de poudre blanche, le sucre glacé et trop tard je ne sais plus quoi est quoi, j’ouvre le four et me jette sur le gâteau, le dévore et meurs.

23H20. J’écris depuis l’autre côté parce que je me suis engagé à le faire. Je ne suis pas une lichette. Mon nouveau statut me donne tous les droits et me permet les pires écarts avec la vie. Je me jette par la fenêtre et m’écrase dix-huit étages plus bas. Ca s’arrêtera comme ça à commencé par un frigo d’où le lait déborde.

23H22. Je suis dans une ambulance attaché, ils ne me prennent pas au sérieux, c’est pourquoi je continue à écrire sur microfilms nanomachineux. Je recrute une équipe d’un million de yen pour venir me sauver. Je recrute je recrute je recrute. Les virages que l’ambulancier ne sait pas si bien prendre me remuent les tripes et m’arrachent le peu de vie qu’il me reste, du fond des tripes les petits bonbons ressortent.

22H24. Armé d’une paille je suis finalement parvenu à m’enfuir. Mon plan est simple : il me reste un peu moins de quatre minutes. Je ne dois pas me faire attraper.

chevaliersd_or_

23H25. A force d’être trop prudent, je me suis fait volé mon ombre. Je suis perdu.

23H26. L’heure tourne et je commence à m’habituer à ma nouvelle condition, je regarde tous les miroirs passer. Bientôt. Bientôt bientôt.

23H26. Ca y est j’ai amorcé ma mutation, je commence à poindre noirement dans mon dos. Je presse rapidement les boutons de la télécommande dans tous les sens et les piles s’agitent pour fournir autant de courant électrique.

23H27. A un doigt de la libération, je me recroqueville, m’arque, je rougis et mes antennes se déplie. Je touche le ciel je touche le…

23H28. Va petite coccinelle.

chevaliersd_or_